Donner ses organes sur Facebook?

January 3, 2012

Tout juste hier, Mashable publiait un article sur un nouveau don d’organes par Facebook: comme d’autres avant lui, un Américain de 36 ans a ainsi pu recevoir un rein après que sa femme ait posté une “annonce” sur le réseau social pour trouver un donneur. Ce genre de démarche commence presque à rentrer dans les normes: il suffit de taper “need a kidney” (besoin d’un rein) dans la barre de recherche Facebook pour voir apparaitre des dizaines de pages d’utilisateurs qui font appel à des donneurs…

image thumb6 Donner ses organes sur Facebook?

Les cas sont tout aussi nombreux sur Twitter (le fameux “Sh*t, I need a kidney”, ou encore cette jeune fille qui sauve sa mère grâce à un tweet,…), et même sur Craigslist. Si bien que les associations se tournent elles aussi vers les réseaux sociaux: en 2010 par exemple, en Hollande, 25 000 donneurs avaient pu être recrutés par la Dutch Transplantation Foundation après une campagne sur le réseau social Hyves.

De belles histoires. Sauf peut-être quand ça va trop loin et que l’on passe du don consentant au trafic/achat d’organes..

Qu’en est-il par exemple de l’histoire d’Amit Gupta qui a réussi à créer le buzz en octobre dernier autour de sa recherche de moelle osseuse? Avec l’aide de Twitter, Tumblr et d’une horde de followers prêts à tout, il a réussi à réunir 30 000$ pour offrir au premier donneur compatible qui se manifesterait… Une fin heureuse est toujours la bienvenue, et tous ceux qui se mobilisent pour Amit Gupta redonnent un peu d’espoir en l’humanité (il est d’ailleurs toujours en recherche et continue de faire parler de lui, vous pouvez aider et participer sur son site web). Mais comment ne pas penser à tous ceux qui sont dans la même situation, mais sans les milliers de fans Facebook/Twitter, tout le battage médiatique et les 30 000$ à offrir? Ceux là doivent patienter sagement sur les listes d’attente des hôpitaux et faire avec le système, au risque de ne jamais en sortir. D’ailleurs, c’est tout simplement illégal de payer un donneur pour son organe (ici le gagnant est le “premier compatible trouvé” et en théorie il n’est pas obligé de donner quoi que ce soit… on est quand même très limite.. non?).

Pour le moment, je n’ai pas trouvé de cas similaire en France (les lois étant plus strictes concernant les transplantations en dehors d’une même famille..): vous en avez?

Pour finir, dans la même thématique mais en un peu différent, je pense à Blame Drew’s Cancer!: Drew Olanoff (bloggeur et éditeur pour le site The Next Web) a appris en mai 2009 qu’il avait un cancer, et pour trouver la force de se battre, il a demandé l’aide de la communauté des internautes. Avec le hashtag #BlameDrewsCancer (“La faute au cancer de Drew”), les utilisateurs de Twitter pouvaient tout mettre sur le compte de son cancer (clefs perdues, mauvaise journée,etc.), l’aider à garder le moral et créer du buzz autour d’une cause: partenaire de LIVESTRONG, le site permettait en effet de lever des fonds pour la lutte contre le cancer (1$ levé par participant: 15 000$ au total). En novembre 2009, le cancer de Drew était vaincu. Ca aussi, c’est une jolie histoire.. ^^

image thumb7 Donner ses organes sur Facebook?Vous en pensez quoi?

Tags: , ,

Vous aimerez aussi:

One Response to Donner ses organes sur Facebook?

  1. [...] de moelle osseuse trouveront un donneur (aux US). (Pas étonnant que certains cherchent à trouver des donneurs directement sur Facebook…) /* Recommend on Facebook Share on Linkedin share via Reddit Share with Stumblers Tumblr it [...]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Get plugin http://www.fastemailsender.com